loader image

Catégorie : Prix

Ouverture des candidatures 2021 pour le Prix du Patrimoine Paysager et Ecologique

Les candidatures 2021 sont ouvertes !

Lieu : France et Suisse
Date : Avril à Juin 2021

Forte du succès de sa première édition, la Fondation Etrillard prolonge l’aventure du Prix du Patrimoine Paysager et Ecologique avec une ambition renouvelée.

Elle poursuit sa mission en soutenant les projets les plus novateurs, désireux de donner un nouvel élan à un domaine en développant les axes clé de cette transition écologique. Celle-ci sera naturellement fondée sur les nouvelles pratiques agroécologiques -de la permaculture à la gestion durable de l’eau ou des forêts. Destinées à penser demain, ces initiatives intégreront une dimension de sensibilisation du public, particulièrement des jeunes générations.

Dans un même esprit d’ouverture, la Fondation a choisi de retenir, cette année, les programmes issus de zones rurales mais également urbaines. Façon de rappeler à quel point les espaces de nature se révèlent essentiels, même au cœur des villes.

Qui peut candidater ? Tout propriétaire -public ou privé- d’un espace paysager situé en zone urbaine ou rurale, sur les territoires français et suisse, peut faire acte de candidature. Par espace paysager, la Fondation entend l’ensemble des éléments bâtis ou naturels qui forment un jardin, un parc, une forêt ou des terres agricoles ; le tout devant présenter un intérêt paysager, écologique, historique, artistique ou architectural. Dans une volonté de transmission, ce domaine devra être ouvert au public de façon régulière ou ponctuelle et, à minima, lors des manifestations de sensibilisation à la préservation du patrimoine, de la nature et de l’environnement.

Les projets devront, en outre, répondre à cinq critères :

1/ Les travaux seront entrepris dans une démarche de transition écologique, visant à préserver l’équilibre de l’écosystème.

2/ Ils seront en projet ou en phase de réalisation.

3/ Ils attesteront d’une réelle pérennité du nouvel équilibre écologique.

4/ Ils justifieront d’une stratégie de sensibilisation au public.

5/ Les candidats devront posséder l’exploitation pleine des lieux concernés.

 

Comment, et quand, faire acte de candidature ?

Élaborés avec Terre et Humanisme pour faciliter l’évaluation technique et paysagère des candidats, les dossiers sont à retrouver sur le site internet de la Fondation Etrillard (www.fondationetrillard.ch) en cliquant sur « Prix du Patrimoine paysager et écologique -Fondation Etrillard ». Ils seront déposés au plus tard le vendredi 11 juin 2021 à minuit, sur le site.

 

Quels critères de sélection ?

Les projets seront évalués sur leur capacité à engager de nouvelles pratiques dans le cadre d’une transition écologique et permacole. Seront notamment salués : l’insertion du projet dans l’esprit du lieu, la qualité artistique et paysagère de la composition, la gestion durable du site, l’apport du projet aux circuits de visite et à la sensibilisation du public, son ajustement aux moyens financiers envisagés.

 

Quelle récompense et quel suivi ?

Le jury examine l’ensemble des dossiers reçus et établit une présélection de trois projets avant d’élire le lauréat. Les résultats seront annoncés au plus tard fin octobre 2021 (date précisée ultérieurement). La remise du prix se tiendra au Carrousel du Louvre dans le cadre du Salon International du Patrimoine Culturel, dont la Fondation est partenaire. Le lauréat recevra une dotation de 30 000 euros et signera une convention avec la Fondation régissant les modalités d’attribution de la dotation.

Association Propolis et Abbaye de Bonnecombe – Lauréat 2020

Le projet de l’Association Propolis à l’Abbaye de Bonnecombe est notre lauréat 2020.

Pour sa première édition, le jury pluridisciplinaire du Prix du Patrimoine paysager et écologique a sélectionné le projet de l’association Propolis pour la réhabilitation et restauration des espaces paysagers de l’Abbaye de Bonnecombe, située en Aveyron sur la commune de Comps-La-Grand-
Ville. Lieu exceptionnel du patrimoine français fondé en 1167, l’abbaye de Bonnecombe est propriété de l’évêché de Rodez et Vabres. Elle a accueilli des moines de l’ordre cistercien puis trappiste jusqu’en 1965. Inoccupée depuis 2017, l’Association Propolis – animée par Émeric et Christine Fisset – étudie depuis l’implantation d’un centre de formation sur les questions environnementales et sociétales sur le site de cette abbaye.

A la suite de l’évaluation de sept projets éligibles faite par l’association Terre & Humanisme pour le volet écologique et par Frédérique Tézenas du Montcel pour la partie patrimoniale, trois dossiers ont été présélectionnés comme finalistes. Le jury a ensuite analysé ces trois dossiers et pris la décision de
retenir l’Abbaye de Bonnecombe. Une dotation de 30 000 euros va être attribuée au projet porté par l’association Propolis pour l’Abbaye de Bonnecombe.
Dans un cadre millénaire qui s’étend sur 180 hectares entre forêt, potager, verger et parc, la protection et l’augmentation de la biodiversité du domaine, la valorisation des écosystèmes et la volonté de proposer au public de découvrir son écrin et sa beauté ont séduit le jury.

Autre axe fort du projet, l’Abbaye de Bonnecombe prévoit de s’adonner à la production de plantes à parfum, aromatiques et médicinales avec plus de 300 espèces différentes et selon les méthodes de l’agroécologie.
Par ailleurs, le jury a été très sensible à la transmission intellectuelle et pédagogique qui passe par l’ouverture à l’horizon 2023 d’un centre de formation réservé à 50 étudiants chaque année pour réfléchir aux enjeux environnementaux et sociétaux. Sans oublier la dimension culturelle et sociétale avec la volonté d’établir à demeure des artisans et recevoir des artistes en résidence, développer des activités socio-éducatives, organiser des ateliers, concerts, conférences, festivals en lien avec les problématiques d’interaction entre environnement et société.
De ce site patrimonial dans un cadre d’exception, le projet Propolis vise donc à faire un lieu de référence, de réflexion et d’échanges sur les questions et les défis du monde à venir. L’ambition forte des porteurs du projet, et l’âme toute particulière et prenante du lieu ont aussi fait la différence. Le projet porté par l’association Propolis répond de cette manière à la mission de la Fondation Etrillard de tisser des ponts entre le passé et le monde dans lequel nous vivons.

NB: La Fondation a le regret de précisé que le projet de l’Association Propolis n’a finalement pas été retenu par l’évêché de Rodez malgré de nombreux soutien, dont celui du Prix.